L’histoire du whisky Irlandais

Les premières traces de whisky Irlandais remontent à 1405. C’est 90 ans avant les premières traces de whisky Écossais. Au 20ème siècle, il y eut un léger déclin de whisky Écossais, alors que maintenant il s’avère être un spiritueux qui se popularise rapidement dans le monde entier.

Les commencements d’une histoire de whisky…

Le nom vient de “uisce beatha” qui signifie “de l’eau pour la vie”. Cela semble plutôt approprié n’est-ce pas? Cela signifie que le mot whisky a des racines Gaéliques, appuyant sur ses origines : l’Irlande.

Cependant, ses origines exactes sont fortement débattues. Il est suggéré qu’un moine irlandais aurait appris les savoirs-faire de distillation de parfums lors de son voyage en Méditerranée au 11ème siècle. Vers 1608, la production de whisky a déjà évolué d’un passe-temps à une industrie. Pendant cette période, la “Northern Ireland’s Old Bushmills Distillery” est devenue la première distillerie de whisky agréée au monde.

L’Écosse a rapidement rattrapé son retard et éventuellement sur-produit par rapport aux distilleries Irlandaises. Une des raisons qui ont mené à cette surproduction fut l’introduction de la colonne à distiller en 1831. Ceci a permis aux distillateurs de produire du whisky plus rapidement et en plus grande quantité.

Même si le retard de l’Irlande s’est fait ressentir, le whisky irlandais est un mélange d’orge maltée et d’orge non maltée, ce qui requiert l’utilisation d’un alambic “pot still”. Sa popularité continue de grandir et au début du 20ème siècle, le whisky Irlandais était le type de whisky le plus consommé aux États-Unis.

L’essor d’un géant du whisky

Les plus grandes marqueurs de l’impact sur l’économie du whisky Irlandais furent la Guerre d’Indépendance d’Irlande et son interdiction sur le sol américain. Ces deux événements les ont privés de leurs deux marchés principaux : Le Royaume-Uni et les États-Unis.

Cela a eu pour conséquence le déclin de production à travers le pays, laissant seulement quelques distilleries ouvertes. John Jameson fusionna Cork Distillers avec John Powers en 1996. Le “Irish Distillers Group” (Groupe des Distillateurs Irlandais) se trouva alors sous l’égide de cette association. En 1976, la “New Middleton Distillery” ouvrit à Cork. C’est de là que viennent la majorité des whiskys Irlandais.

Les distillateurs Français, Pernod Ricard, achetèrent le “Irish Distillers Group” (Groupe des Distillateurs Irlandais) en 1988. Depuis le rachat, la popularité du Whisky Irlandais s’élève considérablement. En 2015, l’Irlande a exporté plus de 7 millions de boîtes de whisky, une augmentation de 1 million par rapport à l’année précédente. Cela prédit une augmentation jusqu’à 10millions de boîtes cette année comparé à 2015.

De nouvelles distilleries indépendantes émergent et se développent tous les ans en Irlande. Cela inclut “Dublin’s Teeling Factory”, qui fut la première distillerie à ouvrir dans la ville en 130ans.

Quelques uns des best meilleurs whisky Irlandais à goûter

“The Dead Rabbit Irish whiskey”

Un des meilleurs bars à New York, le “The Dead Rabbit Grocery & Grog”, s’est associé avec la “Dublin Liberties Distillery”, le maître distillateur Darryl McNally pour créer d’impressionnants whiskys. L’inspiration est venue du “fameux gang Irlandais à New York dans le milieu des années 1800”. Ce whisky est un mélange de Single Malt Irlandais âgé et de whisky grain, ce qui lui donne une saveur unique et d’incroyables notes.

Redbreast 15 Yans d’âge, whisky Irlandais

C’est une surprise agréable par son goût velouté et d’incroyables notes fruitées. Il y a aussi la présence d’un léger goût de chêne, sans être entêtant. Le Redbreast 12ans d’âge s’inscrit aussi comme une autre surprise, appelé par beaucoup “Le gâteau de Noël du whisky Irlandais”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre panier est vide.